Nouvelle Star dans le département : Kevin Belbouz!

ps: ceci est une interview réalisé en juin dernier alors que KB devait s’installer en Touraine, mais cela a pris du retard et il va arriver au printemps. Redécouvrez ce champion belge.

Kevin est un coureur atypique. On pourrait presque croire qu’il est né avec des baskets tant la course à pied prend une place importante dans sa vie, et cela depuis son enfance. Ancien athlète de très haut niveau, le running lui a fait découvrir le monde entier. Mais malgré sa notoriété, ce belge de 38 ans reste très attaché aux valeurs fondamentales de la course à pied. L’homme paraît rustre mais j’ai finalement découvert quelqu’un d’accessible avec un certain humour. Découvrez avec moi un athlète qui va venir en Touraine cet été et qui m’a promis d’être prêt pour les 20km de Tours afin de défier les Kenyans!
Bonjour Kevin, 
Quand as-tu débuté la course à pied?
Dès l’âge de 7 ans, et plus tôt si les clubs m’avaient accepté avant! Cela dit ça commence à remonter loin maintenant car je te parle de ça c’était en 1979…et avec ta question je sens que je ne suis plus d’une première fraîcheur! (rires…) 
Quel a été ton parcours sportif avant la course à pied?
Le néant. Comme je viens de te dire, j’ai commencé à 7 ans et c’est le seul sport que j’ai pratiqué. C’est bizarre mais je n’ai jamais eu envie de faire un autre sport que celui-ci. Bon comme tout le monde j’ai fait du sport à l’école, mais mon domaine c’est le running! 
Qu’est-ce qui te pousse à toujours mettre les baskets pour aller courir?
J’ai toujours la passion, et cela fait 31 ans que cela dure! Tout au long de ma vie les motivations ont parfois changé, mais l’envie elle est toujours restée la même. En club, c’était la compétition avec les potes, les interclubs et autres challenges. Au lycée aussi je courais beaucoup, surtout après les nanas! (gloussements…). En vacances, j’ai découvert la France à travers mes foulées, mes pas guidaient mon instinct de coureur vers des lieux insolites et remarquables., et maintenant j’y vis. Aujourd’hui je me prépare avant tout en faisant des courses, car avec les années, les performances commencent à baisser, et j’espère ne pas avoir à prendre du viagra tout de suite pour faire remonter tout ça (rires…)! 

Quel est ton meilleur souvenir sportif?

C’est toute l’époque en club lorsque j’étais jeune, l’équipe, l’ambiance, l’insouciance, les compétitions. J’adorais partir les week-end, j’ai parcouru la France et l’Europe. C’était formidable.
Le pire?
Ouais, bon c’est un truc de mec. C’était au Marathon de l’Huître (Gujan-Mestras) en 1999, j’ai suivi les conseils d’un copain qui venait d’acheter un nouveau short avec une nouvelle matière interne censée éviter les frottements. J’ai essayé, mais je n’aurais pas du! Dès le 20ème kilomètre mes testicules ont commencé à me brûler sévère, et plus la course avançait, et plus cela chauffait. J’ai cru que j’allais finir en homme torche! J’ai abandonné au 35ème, donc un conseil avant un marathon : ne changez pas vos habitudes! 
Quelle est ta distance préférée?
Le semi, c’est ma distance! Sur mes 69 victoires, j’en ai 23 sur semi-marathon. Avec l’âge, le 10km est devenu trop rapide pour moi et le marathon demande beaucoup de préparation. Le semi me permet d’enchaîner les courses. Je me garde 2 marathons par an.

A quoi penses-tu quand t’es dans le dur pendant une course?
Pour ne pas abandonner je pense à ma chienne, Bandera, car c’est souvent avec elle que je m’entraîne. Elle est inusable, insatiable, elle en veut toujours plus et grâce à elle je me sens obligé de donner le maximum à chaque sortie. Je ne pensais pas qu’une chienne puisse m’en apporter autant! Ma femme en deviendrait presque jalouse! (rires…). Alors en course c’est la même chose, un seul objectif : franchir la ligne! 
Tu préfères t’entraîner seul, en musique ou en groupe?
Je m’entraîne souvent avec ma chienne, parfois seul ou en groupe, cela dépend des emplois du temps de chacun. 

Ton lieu préféré pour courir?
En forêt, surtout qu’avec l’été qui approche cela permet de s’entraîner au frais.
Quels sont tes souhaits, tes objectifs pour cette année?
Cette année est un peu une année de transition, ma vie familiale change, ma vie professionnelle aussi, je déménage en venant dans le département, bref la course cette année est un peu entre parenthèses, mais je vais me préparer pour les 20km de Tours où je pense que je serais en mesure de défier les Kenyans. 
En dehors de la course à pied, qu’est-ce que tu aimes?
Je suis un fan de Tuning J’ai une Lada 2112 que j’avais fais venir de Russie à l’époque, j’adore bricoler les voitures!
Une philosophie, un proverbe, un dicton?
Oui, avec l’expérience j’ai appris à ne pas prendre le départ de certaines courses quand je suis un peu blessé ou en méforme et qu’il me paraît plus sage de ne pas la faire. Alors je me répète ce dicton marin: « Horizon pas net, reste à la buvette! ». 

Pour finir cette interview, quelque chose à dire en particulier?
Lorsque, dans votre course, vous rencontrez une personne trop lasse pour vous donner un sourire, laisser lui le vôtre, car nul n’a plus besoin d’un sourire que celui qui n’en a plus à offrir. 


FICHE EXPRESS

Age – 38 ans
Taille – 172cm
Poids – 59kg
Club – L.A.C
Signe Astrologique – Vierge
Ton plat préféré – La langue de porc sauce tomate et cornichon.
Ton péché mignon – Les coucougnettes.
Ta musique préférée – Justin Bieber
Ton film préféré – Rambo

RECORDS

5000m – 14’10
10km – 28’27 »
Semi – 58’58 »
Marathon – 2h14’53 »

Merci Kevin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s