Panzoult: Compte rendu Trail des Etoiles du Lapcha 15km

C’était une double première hier soir à Panzoult, d’abord pour les organisateurs puisque c’était la première édition de ce trail nocturne, puis pour moi car je ne n’avais jamais couru de nuit à la frontale dans les bois. Impressions…
La course a eu lieu sous une pluie fine et constante. Le départ donné de la salle des fêtes, on se retrouve sur une première partie de bitume avant de vite tourner à droite et accéder au chemin de vigne. D’habitude je ne suis pas fan de ses chemins, mais la pluie a rendu le sol boueux. Les chemins ont l’avantage d’être peu caillouteux, mais on ne sait jamais vraiment quelle trajectoire prendre.
La frontale : on voit bien…mais pas très loin, du moins pas assez loin pour se rendre compte de la difficulté. Je me revois dans ce long faux plat du départ qui me parait interminable. Dans la nuit, je n’ai pas mes repères habituels. Alors quand je constate que cette montée dure longtemps, je prends conscience qu’il va me falloir écouter mon corps, mes sensations. Le peloton est déjà étiré quand au 5ème km les 2 courses (8 et 15) se séparent.
Je me retrouve seul.
Personne devant, personne derrière. Je suis en tête…ou perdu! Non, pas de risque de se perdre, le parcours est parfaitement balisé, la signalisation avec les flèches réfléchissantes est parfaite et aux points délicats il y a les bénévoles.
Les bénévoles, je les plains : à chaque fois que j’en croise un il m’applaudi, m’encourage. Je les remercie. Et dans mon esprit je me dis qu’il faut une grande générosité pour rester planté là, sous la pluie, un samedi soir, à regarder des leds passer devant soi. Car dans cette nuit noire et humide vous ne croisez aucun regard.
Aucun regard, juste le bruit de vos pas sur le sol et de votre respiration.
La course continue, seul.
Je peux admirer la fine pluie qui traverse le faisceau de ma lampe.
Contempler l’herbe verte sur le bas côté, les champignons qui se dressent à mon passage. J’ouïs le claquement des gouttes qui claquent sur le sol et qui résonnent tel des applaudissements.
J’erre sur les sentiers enveloppé par les arbres qui agitent leurs branches pour me saluer.
Plus le temps passe et moins je me sens seul.
Je me sens bien, à l’écoute de la nature et de mes sensations. Il fait bon courir.
Parfois, bien sur, je regarde ma montre histoire de me rappeler que je fais une course, et d’analyser mes sensations, et la réalité.
Je vais finir seul, puis je salue un dernier bénévole. Je le dépasse.
Et soudain un cri dans la nuit : « Steph, c’est toi? ». C’est mon Xavier qui m’encourage. Il est partout cet homme là!
Dernier km, déjà. Même si la fatigue est là, je regrette déjà d’arriver.
La ligne est franchie. Quelques mots échangés avec Eric et l’organisation.
Je me change vite et je reviens pour apprécier une soupe à l’oignon et une assiette de charcuterie. C’est déjà le podium des 8km. Les concurrents du 15km continuent d’arriver.
Encore quelques mots échangés, je croise un autre Stéphane, je fais quelques photos et c’est l’heure de repartir.
J’ai adoré cette première expérience de nuit.
On court d’une manière différente, les repères sont bouleversés, les sensations décuplées.
Au final, j’encourage tout le monde à essayer au moins une fois, vous ne le regretterez pas!

Ci-dessous vous trouverez quelques photos, les classements provisoires, le parcours (j’ai mis un lien dans l’onglet parcours).

Résultats 15km
Résultats 8km

4 commentaires sur « Panzoult: Compte rendu Trail des Etoiles du Lapcha 15km »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s